Chaque étudiant étranger a le droit de travailler pendant ses études en France dès lors qu'il est inscrit dans un établissement ouvrant droit au régime étudiant de la Sécurité Sociale (et qu'il dispose d'une carte de séjour s'il n'est pas ressortissant de la Communauté Européenne)

Travailler en France pendant ses études

Chaque étudiant étranger a le droit de travailler pendant ses études en France dès lors qu'il est inscrit dans un établissement ouvrant droit au régime étudiant de la Sécurité Sociale (et qu'il dispose d'une carte de séjour s'il n'est pas ressortissant de la Communauté Européenne)

Chercher à compléter ses revenus lorsqu'on est étudiant est tout à fait courant.

Travailler à mi-temps en France ne permet pas de couvrir la totalité de ses dépenses, il ne peut s'agir que d'un salaire d'appoint. C'est important !

Ce droit concerne tous les étudiants, y compris ceux arrivant en France pour la première fois ou inscrits en première année.

La durée hebdomadaire légale du travail en France est de 35 heures en moyenne annuelle. La législation autorise les étudiants étrangers à travailler 964 heures dans l'année. Cela correspond à un travail à "mi-temps" durant la semaine (soit 17.5 heures hebdomadaires) et à temps plein pendant une période de 3 mois consécutive ou non. L'étudiant peut travailler davantage (20, voire 25 heures par semaine), mais la durée de l'Autorisation Provisoire de Travail (voir ci-dessous) sera alors réduite.

Il existe en France un salaire minimum, le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) dont le montant est de 9.00 Euros bruts (c'est à dire avant prélèvement des cotisations sociales obligatoires, environ 20%) par heure de travail effectif.

Après avoir obtenu un contrat de travail ou une promesse d'embauche de la part d'une entreprise, les étudiants non-ressortissants de la Communauté Européenne ou de l'Espace Economique Européen doivent obtenir une Autorisation Provisoire de Travail (APT) auprès des services officiels de la main-d'oeuvre (Direction Départementale du Travail et de l'emploi - DDTE).

Travailler en France après ses études

A l'issue de vos études, vous pouvez être recruté par une entreprise même si vous n'êtes pas ressortissant de la Communauté Européenne.

Vous devrez alors opérer un changement de statut (d'étudiant, vous devenez salarié) et vous devrez pour cela suivre une procédure particulière.

Selon votre lieu de résidence, vous obtiendrez les informations nécessaires à la constitution de votre dossier auprès de la Mairie, du Commissariat de Police, de la Sous-Préfecture ou de la Préfecture .

Vous devrez notamment présenter un contrat de travail ou une proposition d'embauche émanant d'une entreprise française.

Pour apprécier votre demande, l'administration prendra en considération un certain nombre de critères, comme la motivation de l'entreprise, votre profil ou la durée des études effectuées.

Lorsque votre demande sera acceptée (ce n'est pas automatique), il vous sera délivré une carte de séjour temporaire portant la mention "salarié".

En savoir plus sur le site "service public.fr"

Les Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires - CROUS - proposent, dans chaque région de France des emplois à l'attention des étudiants. En savoir plus...

Fiche pratique "Travailler en France" (PDF)