Avec l’abrogation de la circulaire du 31 mai 2011, le gouvernement entend tourner une page